L’organisation durant la préparation

partenairesPlusieurs équipes de projets ARISS français nous posent les questions suivantes : « Qu’attend t on des radioamateurs ? » « Que doivent faire les radioamateurs dans l’école ? » « Que doit on dire ou proposer aux enseignants ? »…

Il n’y a pas de réponse type.

A minima, le rôle des radioamateurs est tout d’abord d’accompagner l’établissement durant le projet et de préparer les élèves au jour J, d’une part. Et ce jour J, les radioamateurs doivent assumer toute la partie technique pour que la liaison soit réalisée dans les meilleures conditions possibles, d’autre part.

Lorsque la sélection de votre projet a eu lieu, outre l’annonce du projet dans la presse, les équipes radioamateurs doivent rencontrer le chef d’établissement pour coucher le rôle de chaque participant.

La première étape consiste à sélectionner le groupe d’élèves qui participera à ce projet. Idéalement, ce groupe doit correspondre à une classe entière. Ce choix permet de faciliter les interventions tant par les enseignants que les radioamateurs, et d’avoir un groupe homogène et solidaire. Ce travail est généralement réalisé par les enseignants eux-mêmes.

La seconde étape consiste à déterminer comment le projet pédagogique va être intégré, organisation1tout au long de l’année, dans le cursus des élèves. C’est là qu’une réunion de concertation est nécessaire. Pourquoi ? Pour déterminer quelles matières pourront être intégrées au projet, et autour de quels thèmes. C’est également à ce moment que la place des radioamateurs sera décidée : quels créneaux, quelles interventions, quelle périodicité…

La partie radioamateur n’est pas figée dans le marbre, et dépend principalement de deux facteurs :
– Les créneaux offerts par l’établissement pour les interventions et
– La disponibilité des intervenants radioamateurs.

L’objectif premier des radioamateurs est de transmettre une culture générale et adaptée aux élèves, afin qu’ils sachent qui sont les radioamateurs, ce qu’ils font, ce dont ils sont capables. Chacun aura son « truc » pour le faire.

Si l’opportunité vous est donnée (il ne faut pas hésiter à la provoquer), il faut profiter de ces rencontres pour réaliser des actions d’initiations comme la découverte des appareils utilisés par les radioamateurs, l’organisation de contacts radio entre établissements, des chasses au renard… Bref que les enfants soient autant acteurs que découvreurs. (Si en pratiquant, cela leur donnait envie d’aller plus loin avec vous….)

Il ne faut pas hésiter à proposer des événements au sein de l’établissement pour associer un maximum d’élèves et valoriser le projet. Par exemple un stand lors de la fête de l’école, ou bien l’organisation d’activités pour toutes les classes lors de la Fête de la science…

L’invitation de personnalités dans l’établissement peut être un réel plus (contactez nous, nous avons un carnet d’adresse). Par exemple la visite d’un spationaute, ou de scientifiques spécialisés dans l’espace. D’autres activités peuvent être réalisées (visite de musées de l’espace, du CNES, cité de l’espace, observatoires…), ou en collaboration avec d’autres associations.

Justement, n’hésitez pas à vous entourer d’associations plus spécialisées pour compléter vos interventions (astronomie, photo video clubs….) : cela valorisera votre capacité à conduire des projets et à fédérer des équipes autour d’un objectif commun : les enfants.

Le second objectif des radioamateurs, est de préparer les enfants au contact du jour J. Il faut donc qu’ils aient acquis les principes de la communication en mode « alternat », c’est à dire parler à tour de rôle; les bases de la procédure radio (annoncer qui parle, passer le micro avec un « over »), et avoir une élocution adaptée à la transmission (parler lentement, de manière intelligible et claire). Ces aspects peuvent être réalisés en collaboration avec des enseignants.

Pour conclure ce point, il faut garder à l’esprit que le corps enseignant sera particulièrement sensible si les intervenants radioamateurs font partie de la réserve citoyenne de l’éducation nationale (inscription gratuite) et si l’association radioamateur est assurée auprès d’un organisme en lien avec l’éducation nationale (MAIF, MACIF, GMF… sans faire de publicité…) ce qui fera lever les derniers verrous si il y en a !…

Et prenez bien le temps nécessaire de déterminer la place de chacun afin que la suite du projet ne soit qu’une suite d’évènements sympathiques, ludiques, agréables et heureux. La prochaine rencontre importante aura lieu lorsque ARISS-Europe vous donnera la période à laquelle vous pourrez contacter l’astronaute (plus ou moins 3 mois avant la date prévue).

N’oubliez pas de communiquer sur les faits marquants (médias) : avez vous pensé à faire la liste de vos interlocuteurs à prévenir systématiquement ?

organisation2

Share

Une réflexion au sujet de « L’organisation durant la préparation »

  1. Ping : Projets ARISS L’organisation durant la préparation - RADIOAMATEUR-ONLINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*