HamTV ARISS : Une première mondiale

hamtv tim peakeHamTV – une première mondiale lors d’un contact scolaire!

Jeudi 11 Février 2016, à 18:11 UTC, un contact radio ARISS pédagogique a eu lieu à l’École royale maçonnique pour les filles, Rickmansworth, Royaume-Uni. Le contact de l’école a été réalisé par Tim Peake, KG5BVI dans le cadre de la mission spatiale européenne Principia.

Ce fut un événement historique: le contact radio a été associé avec la vidéo! Tim Peake a activé l’émetteur vidéo Radioamateur à bord de Columbus, le laboratoire européen de l’ISS.

Dès l’an 2000, une proposition pour un système de Télévision sur la Station spatiale internationale a été soumis au comité de sélection et d’utilisation des projet ARISS avec Graham Shirville G3VZV.

Novembre 2002, une demande d’installation d’un système radioamateur sur ce qui était alors en construction, le module Columbus. Cette demande a été présentée par Gaston Bertels, ON4WF à M. Jörg Feustel-Büechl, Directeur des Vols habités et Microgravité Direction de l’Agence spatiale européenne (ESA).

La demande portait sur l’installation des antennes de radio amateur à large bande sur le module Columbus, en face de la terre. Avec de telles antennes, les installations de radio amateur à bord pourraient être étendues à la télévision amateur.

En 2003, la demande a été examinée en détail et a finalement accepté. ARISS paierait pour le développement, la fabrication et la qualification des antennes. L’ESA soutiendrait le coût d’installation.

ARISS-Europe a lancé une campagne de financement, tous les dons ont été publiés sur le site.

En 2004 les traversées d’alimentation coaxiaux ont été installés sur les paroies de Columbus. Ceci était nécessaire pour accéder aux antennes depuis l’intérieur du module.

En 2005, la Société royale belge Amateur Radio Society (UBA) a signé un contrat avec l’Université de technologie de Wroclaw, Pologne, pour le développement et la fabrication des antennes. Considérant que les plans initiaux étaient pour UHF, les antennes pour les bandes L et S antennes, qont été abandonnées par manque de financement. Le coût du projet était 47.000 Euro.

Début 2006, les antennes ont été livrés à l’ESA. Pendant ce temps, le principal entrepreneur Columbus EADS et sous-traitant Alenia Spazio avaient examiné les contraintes mécaniques et thermiques. L’Université de Wroclaw a procédé à des tests de qualification (coûts 3.000 euros) et les antennes n’ont pas été validées.

En 2007, un contrat supplémentaire a été signé avec l’Université de Wroclaw pour le développement de nouvelles antennes modifiées. Cela équivalait à 36.000 euros supplémentaires. Ces antennes ont été acceptés et installés sur Columbus, en Octobre de 2007.

Le coût des antennes s’est finalement élevé à 86.000 euros et a été couvert par une campagne de financement mondiale.

L’ESA a supporté le coût total de l’installation des antennes, y compris les traversées d’alimentation et des câbles coaxiaux.

Après le lancement réussi de Columbus et son intégration dans le complexe Station spatiale internationale, un groupe de travail ARISS-Europe a lancé une étude pour le développement d’un émetteur de télévision amateur sur Columbus, en utilisant l’une des antennes en bande S. Un débat a commencé entre les partisans de la télévision analogique (ATV) et les promoteurs de la télévision numérique (DATV). Le groupe de travail qui se réunit mensuellement par téléconférence, a fait des progrès, mais il a été bloqué par le manque de financement.

Au fil du temps, le débat sur ATV par rapport DATV évolué à l’avantage de ce dernier, mais aucun financement était en vue … Puis, soudain, soutenu par l’enthousiasme de l’astronaute italien Paolo Nespoli IZ0JPA, qui avait fait de nombreux contacts scolaires ARISS au cours de sa 2010-2011 expédition à bord de la station spatiale, à l’initiative de l’AMSAT Italia, un fabricant italien, Kayser Italia, a présenté un projet d’un émetteur DATV aux services éducatifs de l’ESA. En 2012, cette proposition a été acceptée et l’ESA ont signé un contrat avec Kayser Italia pour le développement et la fabrication de lemetteur. Cet émetteur, surnommé « Ham vidéo », a été installé sur Columbus et l’ESA a transféré la garde de cet équipement à ARISS.

Ce fut un long chemin, durant seize ans, depuis la proposition initiale du premier projet HamTV. Une nouvelle ère est ouverte pour les opérateursau sol, qui désirent recevoir la télévision numérique amateur de la Station spatiale internationale. Un défi technique déjà relevé par quelques stations au sol en Europe, aux USA et en Australie. Longue vie à HamTV et le succès des stations au sol d’avant-garde, dans le monde entier!

73,

Gaston Bertels, ON4WF
ARISS-Europe ancien président

Note d’ARISS-France : Bravo à tous les partenaires pour ce premier succès !

Share

Une réflexion au sujet de « HamTV ARISS : Une première mondiale »

  1. Ping : HamTV ARISS : Une première mondiale - RADIOAMATEUR-ONLINE.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*